Retour

École de l'Anse : réorganisation d'urgence en raison de moisissures

À quelques jours de la rentrée scolaire, la Commission scolaire des Chic-Chocs doit relocaliser les élèves de l'école de l'Anse, de Sainte-Anne-des-Monts, en raison de la découverte de moisissures.

La Commission scolaire des Chic-Chocs a fermé définitivement l'annexe de l'école où a été détecté le problème. Le bâtiment sera démoli d'ici la rentrée scolaire le 30 août.

Le plan de réorganisation a été présenté aux parents, jeudi soir. C'est à ce moment que les parents ont appris que des moisissures avaient été détectées dans les murs et les plafonds de l'annexe de l'école lors de travaux de rénovation entrepris à la fin du mois de juin.

Des enfants de la prématernelle et de la maternelle fréquentaient l'annexe de l'école de l'Anse, établissement qui accueille des élèves de la prématernelle jusqu'à la 3e année. Le service de garde était aussi localisé dans l'annexe.

Les activités et les cours qui se déroulaient dans l'aile bientôt démolie seront relocalisés dans le bâtiment principal de l'école de l'Anse. Les 56 élèves des trois groupes de 3e année seront transférés à l'école Gabriel-Lecourtois, située à deux kilomètres.

La Commission scolaire assure qu'aucun problème de santé ne lui a été rapporté et que les inspections n'ont décelé aucune moisissure dans le bâtiment principal de l'école.

Plus d'un mois avant d'avertir les parents

Claude Petitpas, secrétaire général, à la Commission scolaire des Chic-Chocs, admet toutefois qu'aucun suivi n'a été effectué durant l'été auprès des parents pour vérifier avec eux si leurs enfants avaient éprouvé des problèmes de santé. « Dès qu'on a découvert qu'il s'agissait de moisissures, on a fermé l'annexe. On était rendu mi-juillet, les bureaux sont fermés. On n'était pas prêts à communiquer avec les parents à ce moment-là, on n'avait pas assez d'information pour le faire », explique M. Petitpas.

Une lettre a été envoyée la semaine dernière pour les aviser de la rencontre sur le plan de réorganisation sans en mentionner la raison.

La Santé publique conseille aux parents qui ont des inquiétudes de consulter leur médecin.

La Commission scolaire a contacté le ministère pour évaluer la possible réintégration des classes de 3e année à l'école de l'Anse. Une décision sera prise au cours des prochains mois concernant une possible reconstruction.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine