L'aéroport de Matane accueillera dès ce printemps une école de pilotage, soit une école satellite du Collège iFly de Québec. Les initiateurs du projet désirent ainsi dynamiser l'aéroport et permettre aux gens de la région d'obtenir leur licence de pilote ou d'acquérir de la formation complémentaire.

Un texte de Geneviève Génier Carrier

L'école de pilotage offrira les formations de pilote privé et de pilote de loisir pour appareil monomoteur. Il sera aussi possible pour les pilotes possédant déjà une licence de parfaire leur formation, entre autres pour le vol de nuit. C'est l'instructeur Yves Larouche qui sera en charge des formations.

« On a huit personnes intéressées pour le moment. Les cours commenceraient au début avril pour s'échelonner tout l'été. Voir des avions passer, on aime tous ça. Ça va amener de la vie à l'aéroport », explique Eddy Métivier, l'initiateur du projet et membre du comité des usagers de l'aéroport de Matane.

Stimuler l'économie

L'aéroport de Matane a enregistré 400 mouvements cette année. La piste est sécuritaire, mais les installations sont désuètes et nécessitent d'importants investissements. Le comité des usagers croit que l'ouverture d'une école de pilotage permettra de revitaliser le site et de créer de l'engouement parmi la population.

Un aéroport, c'est une porte d'entrée stratégique pour le monde des affaires.

Eddy Métivier, pilote privé et membre du comité des usagers de l'aéroport de Matane

Si l'aéroport de Mont-Joli joue le rôle de pôle régional pour les vols commerciaux et de passagers, Eddy Métivier croit que celui de Matane peut devenir un endroit important pour les vols privés d'affaires et touristiques.

Accueillir l'avion-hôpital

L'autre cheval de bataille du comité des usagers de l'aéroport de Matane est le retour du service d'évacuation médicale. En ce moment, seul un avion-ambulance de type Dash-8 peut atterrir sur la piste. L'avion-hôpital Challenger ne peut se poser en raison de l'état de la chaussée.

« Matane a perdu l'évacuation médicale depuis 2012. L'avion-hôpital fait l'Est du Québec trois fois par semaine. C'est important qu'il s'arrête à Matane, c'est un atout majeur pour la population », indique Eddy Métivier.

Les patients sont présentement transportés par ambulance à l'aéroport de Mont-Joli, ce qui cause des délais et mobilise des ressources importantes pour les transferts. « L'évacuation médicale, ils sont intéressés à revenir à Matane, mais il faut réparer les fissures et clôturer le site », explique-t-il.

Eddy Métivier indique que la Ville de Matane a posé plusieurs gestes depuis un an pour remettre les installations en état. Des réparations ont été effectuées et la municipalité a participé cet automne à une rencontre sur l'avenir des aéroports en région, organisée par l'Union des municipalités du Québec.

La Ville et le comité des usagers poursuivent leurs efforts pour trouver le financement nécessaire à la réfection et à l'entretien de l'aéroport.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine