Retour

Écrasement aux Bergeronnes : la famille des victimes britanniques dévastée

Une famille de quatre Britanniques de la région du Buckinghamshire, en Angleterre, figure parmi les six victimes de l'écrasement d'un avion de la compagnie Air Saguenay, qui est survenu dimanche, aux Bergeronnes.

Il s'agit d'une famille composée de Richard Hewitt, 50 ans, Fiona Hewitt, 52 ans, Felicity Hewitt, 17 ans, et Harry Hewitt, 14 ans, a révélé mercredi matin le Bureau du coroner.

Dans une déclaration par voie de communiqué, la famille des quatre Britanniques demande aux médias de la laisser vivre son deuil en privé, en ces temps de « profonde détresse ».

Une touriste française de 28 ans, Émilie Delaitre, ainsi que le pilote, Romain Desrosiers, âgé de 44 ans et originaire de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, sont les autres victimes de l'écrasement.

Leurs corps ont été récupérés et seront transportés au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale sous la supervision du Bureau du coroner.

Balise de détresse

La balise de détresse de l'avion d'Air Saguenay qui s'est écrasé n'a pas fonctionné, a révélé la compagnie aérienne.

Cet instrument doit normalement se déclencher au moment d'un impact. Cette nouvelle information pourrait faire en partie la lumière sur le temps qui s'est écoulé entre le départ du Beaver d'Air Saguenay, à 11 h 15, et la découverte de l'épave à 13 h 40. Le vol ne devait durer que 20 minutes.

Constatant que l'avion ne revenait pas dans les temps au lac Long, près de Tadoussac, Air Saguenay a mobilisé deux avions pour tenter de localiser le Beaver et a prévenu la base de Trenton des Forces armées canadiennes. Un appel a aussi été fait sur les ondes pour tenter de retrouver l'hydravion.

Par ailleurs, les enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) ont quitté Tadoussac. Ils vont s'entretenir avec des représentants d'Air Saguenay au cours de la journée.

Plus d'articles

Commentaires