Retour

ÉLECTIONS MUNICIPALES | Les courses à surveiller au Bas-Saint-Laurent

À l'aube de la soirée des élections municipales, plusieurs courses à la mairie sont à surveiller au Bas-Saint-Laurent. Dans de nombreuses municipalités, l'issue du vote demeure incertaine.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

Rimouski

Les courses à la mairie se sont faites plutôt rares au cours des dernières décennies dans la ville la plus populeuse du Bas-Saint-Laurent. En 2013, Éric Forest avait été élu sans opposition. L'histoire est en tous points différente en 2017.

Le maire sortant, Marc Parent, fait face à trois autres candidats, soit Pierre Chassé, Djanick Michaud et Gilles Thériault. Le thème dominant de la campagne a été, sans contredit, le développement économique de Rimouski.

En ajoutant les candidats qui se sont désistés pendant la campagne, pas moins de huit personnes ont présenté leur candidature au poste de maire.

Rivière-du-Loup

Les Louperivois ont eu droit à une course à la mairie plutôt mouvementée. Le maire sortant, Gaétan Gamache, a vu sa campagne être marquée par une mise en demeure à son endroit venant d'un conseiller sortant. De plus, une entrevue à la radio locale s'est terminée par une empoignade entre ce dernier et un animateur de la station, une altercation suffisamment violente pour que le maire porte plainte à la Sûreté du Québec.

Les citoyens verront deux autres noms sur leur bulletin de vote, ce dimanche. Le directeur général de Rivière-du-Loup en spectacles, Pierre Levesque, et la conseillère sortante du district de La Plaine, Sylvie Vignet, briguent aussi les suffrages.

Outre le développement économique, la réalisation du Carrefour maritime a été l'un des enjeux de la campagne. Alors que Sylvie Vignet et Pierre Levesque ont misé sur la démocratie et la participation citoyenne comme thèmes centraux, Gaétan Gamache a plutôt misé sur le développement durable de la municipalité.

Mont-Joli

Le départ à la retraite de la mairesse sortante, Danielle Doyer, ouvre la porte à de nouveaux visages à la mairie de Mont-Joli. L'ex-candidate bloquiste aux plus récentes élections fédérales, Kédina Fleury-Samson, fait face au policier à la retraite Martin Soucy.

Les deux candidats misent sur la famille et le développement économique pour améliorer leur ville, mais leurs idées divergent sur les façons d'y parvenir.

Pour favoriser le développement économique de sa ville, Martin Soucy souhaite que la Ville accompagne davantage les microentreprises qui souhaitent s'installer à Mont-Joli. Pour sa part, Kédina Fleury-Samson souhaite mettre des locaux municipaux à la disposition des entrepreneurs afin de favoriser les échanges entre les personnes qui souhaitent développer des projets.

Cinq des six postes de conseillers sont en élection à Mont-Joli. Le seul conseiller à avoir été élu sans opposition, Alain Thibault, est nouveau au sein du conseil municipal.

La Pocatière

La course à la mairie de La Pocatière pourrait s'avérer beaucoup plus serrée que prévu pour le maire sortant, Sylvain Hudon. Alors que ce dernier sollicite un troisième mandat à la tête de la ville la plus populeuse du Kamouraska, son adversaire Luc Pelletier a mené une campagne axée sur de nouvelles idées pour attirer les jeunes dans la municipalité.

Souvent surnommée La porte d'entrée du Bas-Saint-Laurent, La Pocatière est une municipalité qui a dû affronter de nombreux vents de face au cours des dernières décennies. La campagne électorale municipale est donc une bonne occasion pour les Pocatois de faire le point sur leur milieu de vie.

Comme toujours, l'avenir de l'usine pocatoise de Bombardier a fait l'objet de nombreuses discussions lors de cette campagne. Toutefois, ce sont les ruptures de services à l'hôpital Notre-Dame-de-Fatima qui préoccupent les citoyens. Les deux candidats sont d'avis que Québec doit régler la situation au plus vite.

L'ensemble des six sièges de conseillers ont été comblés puisque, dans tous les cas, ceux-ci ont été élus sans opposition. Le siège numéro 4 appartient à Mario Guignard, président du syndicat des employés de Bombardier.

Amqui

Après 19 ans à la tête de la principale ville de la vallée de la Matapédia, Gaétan Ruest se retire du poste de maire. Deux candidats sont en lice avec des visions personnelles du développement régional. Un thème les rallie : la santé.

L'ancien conseiller Pierre D'Amours veut favoriser le retour de spécialistes, mais aussi de gestionnaires. Ainsi, ils auront une meilleure connaissance des besoins du milieu. Une façon de faire qu'il compte appliquer aussi à la fonction publique en général.

Il veut défendre de nombreux enjeux comme l'amélioration des infrastructures et la création d'emplois. La solution, selon lui, passe par des moyens pour faciliter l'expansion des entrepreneurs locaux, que ce soit en agriculture ou en foresterie, par exemple.

Son opposant, Jocelyn Couturier, rappelle que la santé est une responsabilité de Québec, ce qui veut dire qu'Amqui ne peut pas investir directement dans les soins. Il compte faire des pressions politiques.

Son programme électoral comporte neuf points qui vont de l'amélioration du réseau routier à des moyens pour favoriser la création d'entreprises.

Saint-Pascal

Saint-Pascal est la deuxième municipalité la plus populeuse de la MRC de Kamouraska. Souvent comparée à La Pocatière, elle cherche à se démarquer afin d'attirer de nouvelles entreprises et de nouveaux citoyens.

Deux candidats se disputent la mairie : le maire sortant Rénald Bernier et l'ex-directeur des travaux publics de la municipalité, Clermont Desgagnés. Le développement du parc industriel est primordial pour Saint-Pascal. C'est l'un des enjeux principaux de cette campagne.

Qui dit développement du Parc industriel dit inévitablement construction résidentielle puisque que le nombre de résidences disponibles n'est pas très élevé dans la municipalité.

Rénald Bernier veut compléter le plan stratégique de développement 2014-2019 qui avait été entériné par le conseil municipal. De son côté, Clermont Desgagnés s'engage à rendre le conseil municipal plus transparent et plus à l'écoute de la population.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine