Retour

La bête creuse, une fresque gaspésienne signée Christophe Bernard

Un chercheur d'or, un historien, un road trip de Montréal à la Baie-des-Chaleurs en taxi et la verve légendaire des Gaspésiens qui ont tendance à l'exagération en racontant leurs histoires. C'est ce qu'on retrouve dans le premier roman du Gaspésien d'origine Christophe Bernard, qui vient de remporter le prix Ontario-Québec.

Une chronique de Julie Tremblay

L'histoire se passe entre Montréal et Saint-Lancelot-de-la-Frayère, un village fictif situé dans la Baie-des-Chaleurs, et ce sont les Gaspésiens qui en sont au coeur. Des Gaspésiens qui n'hésitent pas à « en mettre » pour raconter leurs histoires, parce que « dans ce village-là, il fa[ut] toujours que tu rajoutes “façon de parler” après ce que tout le monde dit ».

La bête creuse raconte en parallèle l'histoire de Monti Bouge et de sa ruée vers l'or, en plus de celle de son petit-fils François qui, beaucoup plus tard, tentera de comprendre pourquoi les membres de sa famille sont de si grands buveurs.

« [François] travaille à un projet historique sur son ancêtre avec pour hypothèse que l'alcoolisme familial n'est pas une tare héréditaire, mais bien une malédiction », explique l'auteur.

La langue des Gaspésiens

Cependant, c'est avant tout la langue qui séduit dans le roman de Christophe Bernard, une langue parlée mais d'une poésie certaine, qui fait plonger au coeur d'une Gaspésie profonde.

C'est ainsi qu'on découvre que « c'est pas parce que t'avais été la coqueluche de ton école secondaire que tu virais bien », ou qu'un Montréalais, pour les Gaspésiens, « ça allait toujours rester un touriste bronzé en canne qui se baigne dans rien qui a pas de chlore. »

Pour celui qui ne savait pas, il y a dix ans, que cette histoire allait donner un roman de 700 pages, c'est un « plaisir immense » de commencer la promotion de ce livre au Salon du livre de Rimouski, dans l'Est du Québec, même s'il n'y habite plus depuis longtemps.

« Je me sens un peu comme l'enfant prodigue... d'avoir toute cette attention-là chez moi, ç'a bien parti les choses, c'est un beau départ pour la trajectoire de mon livre », affirme-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine