Retour

Énergie Est : le NPD demande plus de rigueur pour évaluer le projet

Les quatre candidats du Nouveau Parti démocratique (NPD) au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie ont présenté leurs priorités à Rimouski. Ils en ont profité pour clarifier leur position sur le projet Énergie Est de TransCanada.

Les candidats ont également rappelé la nécessité de revoir le processus d'évaluation environnementale pour tout projet de développement des ressources naturelles.

Les quatre candidats ont refusé de se prononcer pour ou contre le projet d'oléoduc Énergie Est.

Davantage de rigueur

Ils affirment que le projet doit être réévalué dans un cadre mieux défini et plus rigoureux.

« Il serait irresponsable pour moi de donner une position sur un projet qui n'a même pas été étudié. En ce qui a trait à Northern Gateway, on a pris une position après qu'on ait eu l'information en mai, après 12 ans d'étude du projet », indique le candidat dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron.

Le Nouveau Parti démocratique s'était prononcé contre le projet Northern Gateway.

« Tout ce qui ne fonctionne pas à l'ONE, dans les critères d'évaluation environnementale et dans les critères de consultation publique, [doit être] revu à la grandeur. Ensuite, c'est aux industries de prouver qu'ils peuvent respecter un cadre et de respecter les meilleures normes », renchérit François Lapointe, candidat dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup.

Les risques du projet Old Harry

Le candidat du NPD dans Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, lance une flèche au Bloc québécois concernant les forages exploratoires à Old Harry, près des Îles-de-la-Madeleine.

« C'est un lieu extrêmement sensible au niveau de l'environnement et ils [le Bloc québécois] ont été en faveur d'aller de l'avant », explique Philip Toone.

Par ailleurs, le Nouveau Parti démocratique souhaite aussi abolir la réforme de l'assurance-emploi instaurée par le gouvernement conservateur.

Plus d'articles

Commentaires