Retour

Enquête sur les images tournées pour le National Geographic

Le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs confirme avoir débuté une enquête sur des images prises dans un secteur interdit du parc national de la Gaspésie et qui ont été diffusées par le National Geographic.

Québec ne fait toutefois aucun commentaire, pas plus que les responsables du mensuel américain.

Quiconque ne respecte pas le règlement s'expose à des accusations qui peuvent mener, en cas de culpabilité, à des amendes qui peuvent être variables et déterminées par un juge.

Le National Geographic a diffusé sur son site web, des images de descente hors-piste qui auraient été tournées sans permission dans un secteur interdit du parc national de la Gaspésie. La vidéo, présentée par T-Bar Films, a aussi été partagée sur Facebook. Les images auraient été tournées dans un secteur interdit d’accès, à cause de la présence de caribous.

L’équipe de tournage n’aurait déposé aucune demande d'autorisation, selon la direction du parc.

Écoutez le producteur du Groupe PVP, Robert Tremblay, expliquer la responsabilité d’une équipe lors de tournage dans des zones sensibles, lequel n'est nullement en cause dans cette affaire.

Le producteur reconnaît que le travail est de plus en plus complexe, qu'il faut de plus en plus d’autorisations, et que nul ne peut plaider l'ignorance.

« Dans les maisons de production comme la nôtre on a des conseillers qui nous incitent fortement à vérifier si tous les aspects légaux ont été respectés et suivis et s’ils ne l’ont pas été ben on ne peut pas diffuser à ce moment-là, c’est aussi simple que ça. »

Le Groupe PVP produit entre autres, des documentaires réalisés partout dans le monde depuis une trentaine d’années.

L’entreprise qui a son siège social à Matane, n’est pas liée au tournage du parc de la Gaspésie.

D'après les informations de Bruno Lelièvre.

Plus d'articles

Commentaires