Retour

Enrochement annulé à Mont-Louis : un problème de communication?

Travaux d'enrochement suspendus et démission de deux conseillers municipaux... la semaine a été mouvementée à Saint-Maxime-du-Mont-Louis. La cause de ce cafouillage résiderait dans un important problème de communication.

La population a mal digéré le fait de ne pas avoir été consultée. On lui a appris soudainement qu’un mur de roches de 250 mètres serait installé temporairement pour protéger la route.

Le dossier de l'enrochement-surprise est la goutte qui a fait déborder le vase, mais le problème de communication serait bien plus étendu. Le conseiller Marc Boucher a démissionné après huit ans.

« Même nous, qui sommes conseillers, qui sommes supposés représenter et informer les gens, on n'est pas au courant de ce qui se passe à la table des maires », déplore-t-il.Le maire, Serge Chrétien, a dit plus tôt cette semaine qu’il savait depuis plusieurs mois que de l'enrochement serait effectué en plein coeur de Mont-Louis. Une rencontre a même eu lieu avec le ministère des Transports pour discuter de ces travaux.

Yanik Élément, qui a piloté le dossier du quai de près, se souvient que le même problème de communication entre le maire et la population s’est posé dans ce dossier.

« Le fédéral ne parle pas au provincial, le provincial parle ne pas au municipal...dans ce cas-là, il semblerait que les municipaux se parlent pas entre eux autres, constate-t-il. C'est sûr que ça crée des frustrations. »

On ignore pour le moment quand aura lieu la rencontre d'informations. Il est également impossible de savoir combien le ministère des Transports investit dans ces travaux temporaires.

D’après le reportage de Léa Beauchesne

Plus d'articles

Commentaires