Retour

Éolien aux Îles : Hydro-Québec n'a reçu aucun projet de Tugliq

Hydro-Québec n'a reçu aucun projet de parc éolien de l'entreprise Tugliq pour les Îles-de-la-Madeleine. Tugliq indiquait plus tôt cette année qu'il avait l'intention d'ériger des éoliennes sur le terrain de Mines Seleines, pour vendre son électricité à la société d'État. 

Tugliq n'a pas été joint pour expliquer pourquoi son projet n'avait pas été déposé. 

Selon le porte-parole de la société d'État, Marc-Antoine Pouliot, Hydro-Québec souhaite se concentrer surtout sur l'appel de propositions pour le projet qui sera installé sur la dune du Nord.

Marc-Antoine Pouliot précise qu'Hydro-Québec a un seul partenaire pour ce projet, soit la Régie intermunicipale de l'énergie de la Gaspésie et des Îles. En fait, selon le porte-parole, si l'entreprise Tugliq n'a pas l'intention d'ériger ses éoliennes sur le site désigné par la municipalité, elle ne pourra pas vendre son électricité à Hydro-Québec.

Les entreprises intéressées par le projet en cours ont jusqu'au 12 avril 2017 pour présenter un projet qui devra être érigé sur le site visé par le partenaire de la société d'État.

Plus tôt cet été, le ministère de l'Environnement a déposé un avis favorable à l'implantation du parc sur ce site malgré la présence d'une plante protégée, le corème de Conrad. Le projet, lorsqu'il sera défini pourrait être soumis, si la demande est déposée, au processus d'analyse du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

Une autre proposition

Hydro-Québec pourrait par la suite lancer un deuxième appel de proposition en 2019 pour voir à remplacer la centrale thermique des Îles dont la vie utile se terminera en 2035. « Ça va être de réactualiser, explique Marc-Antoine Pouliot, les informations qu'on possède sur le scénario de raccordement des Îles par câble sous-marin. On souhaite mieux connaître les coûts hypothétiques pour ce scénario pour comparer les coûts de raccordement par câble sous-marin aux coûts d'alimentation actuelle de la centrale thermique aux coûts d'une énergie renouvelable par exemple. »

Lors de sa visite aux Îles en juillet, le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, avait indiqué que la sauvegarde des 90 emplois de la centrale thermique des Îles serait un élément important de la décision définitive sur le maintien ou le remplacement de la centrale thermique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine