Retour

Éolien et tarifs d'électricité : les données reflètent les coûts réels, selon Hydro-Québec

Bien qu'une étude démente les données d'Hydro-Québec, qui montre du doigt l'énergie éolienne pour la hausse de ses tarifs, la société d'État soutient que les données qu'elle a déposées à la Régie de l'énergie en juillet 2014 reflètent les coûts réels de l'énergie éolienne.

Cette étude démontre que la portion de l'augmentation des tarifs imputable à l'éolien ne représenterait pas 52,5 %, comme le prétend Hydro-Québec, mais bien 28,4 %. 

Selon cette étude, commandée par le TechnoCentre éolien de Gaspé et divulguée jeudi, Hydro-Québec aurait induit en erreur les contribuables québécois au sujet des coûts de l'éolien.

Le porte-parole d'Hydro-Québec, Marc-Antoine Pouliot, rappelle que la Régie de l'énergie a analysé et approuvé les données fournies par Hydro-Québec sur les coûts de l'éolien.

Il ajoute que la Régie suit un processus très rigoureux.

M. Pouliot relève que l'étude ne tient pas compte des coûts de transport, c'est-à-dire les coûts de raccordement au réseau électrique.

Selon lui, cette étude devait être présentée à Hydro-Québec lors d'une prochaine rencontre, avant d'être rendue publique.

Par ailleurs, relativement à la conclusion de l'étude selon laquelle Hydro-Québec ne voulait pas investir dans l'éolien, le porte-parole indique que la société d'État est neutre.

L'objectif : comprendre les données d'Hydro-Québec

Du côté du TechnoCentre éolien, le directeur général Frédéric Côté affirme que l'objectif premier de l'étude était de comprendre ces données.

« On croyait qu'il était important d'aller au fond des choses avant que le Québec aille de l'avant dans l'élaboration de sa politique énergétique », mentionne-t-il.

Le TechnoCentre va rencontrer Hydro au cours des prochaines semaines.

« Hydro n'a jamais voulu produire cette énergie éolienne »

Pour sa part, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, demande au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles de considérer cette étude dans l'élaboration de sa politique énergétique, qui devrait être dévoilée d'ici quelques semaines.

Selon le député, l'industrie éolienne est le bouc émissaire d'Hydro-Québec, qui n'a jamais voulu produire cette énergie.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, partage le point de vue du député. Il dit souhaiter que le gouvernement du Québec soit avant-gardiste dans sa prochaine politique énergétique, et qu'il consolide sa position quant aux énergies éoliennes. « On est rendus extrêmement performants », estime-t-il.

Il se dit toutefois révolté qu'Hydro-Québec utilise la filière éolienne pour justifier ses hausses de tarifs. Pour lui, Hydro-Québec a toujours tenté de discréditer cette industrie.

Par ailleurs, le turbinier Énercon ne réagira pas aux résultats de cette étude. La direction rappelle toutefois qu'il est avantageux d'utiliser l'énergie éolienne au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine