Retour

État de santé de la baie de Sept-Îles : la deuxième phase du rapport scientifique dévoilée

L'Institut nordique de recherche en environnement et en santé du travail (INREST) a présenté mardi soir le rapport de la phase 2 de l'Observatoire de la baie de Sept-Îles à une cinquantaine de citoyens.

D'après les informations d'Evelyne Côté

La phase 2 du projet de recherche a été réalisée en septembre 2014 et visait, entre autres, à mesurer la qualité des sédiments et à connaître la nature des fonds marins.

Des résultats démontrent une concentration plus élevée d'hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), qui peuvent être toxiques, notamment près de l'aluminerie Alouette.

La chercheure et directrice de l'INREST, Julie Carrière, précise que d'autres échantillons seront effectués lors de la phase 3, qui s'échelonnera de mai à octobre, cette année et l'an prochain.

Ces tests permettront de mieux connaître l'état de santé de la baie de Sept-Îles et d'en arriver à des conclusions.

« La troisième phase va nous permettre de travailler pendant deux ans et d'aller chercher des données dans la période printanière et estivale, ce qu'on n'avait pas, et de poursuivre la collecte de données à l'automne », explique-t-elle.

Un processus nécessaire

Les travaux de la troisième phase de l'Observatoire de la baie de Sept-Îles sont évalués à 650 000 $.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, croit que ce projet de recherche permettra à la ville de mieux se développer.

Les travaux sont financés par la Ville et le Port de Sept-Îles, ainsi que par la Société du Plan Nord et les entreprises situées dans la baie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine