Retour

Étudier à l'extérieur et bien s'alimenter : conseils d'une nutritionniste

À l'heure de la rentrée, de nombreux étudiants du cégep quittent pour la première fois le nid familial. Une étape importante de leur vie, où ils doivent apprendre l'ABC de la nutrition.

Un texte de Isabelle Damphousse

André Desjardins, un étudiant en comptabilité au Cégep de Rimouski, a fait ses premières emplettes à l'épicerie en compagnie de la nutritionniste Geneviève Rioux.

« Je m'attends à voir des produits préparés, un peu de fruits et de légumes. Je ne sais pas s'il a une liste d'épicerie et s'il a planifié son menu de la semaine », affirme Geneviève Rioux.

André a un budget d'environ 20 $ pour son épicerie de la semaine. Il dit surveiller les rabais des supermarchés sur un site web de circulaires. « Le baloney, je vais le prendre parce qu'il est à 99 cents. Règle générale, s'il est à 1,49 $, je ne le prends pas. Je choisis autre chose à la place », mentionne-t-il.

Outre les viandes froides, on retrouve dans son panier un poulet rôti, des bananes et du riz assaisonné. Il a quelques provisions supplémentaires dans ses armoires pour compléter ses repas.

Selon Geneviève Rioux, André a une alimentation équilibrée, mais elle a tout de même quelques suggestions pour lui.

« Le riz assaisonné qu'il a acheté, pour sauver du temps, quand on regarde le prix, si on achetait un sac de riz ordinaire, ce serait 4 fois moins cher », explique la nutritionniste.

Elle suggère aussi aux étudiants d'éviter les aliments préparés, comme le poulet rôti.

« On trouve souvent des rabais intéressants dans le rayon des viandes et volailles, la cuisson est simple et rapide et la valeur nutritive est supérieure », conclut-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine