Retour

Ève Salvail se dit un peu nerveuse à l'idée d'être DJ à Matane

Après avoir mené une brillante carrière de mannequin à Paris, New York et ailleurs dans le monde, Ève Salvail est devenue DJ, il y a 10 ans. Rentrée au Québec pour de bon, elle est de retour à Matane, où elle a grandi, le temps d'animer une soirée en tant que DJ Evalicious.

Elle a été invitée par l'organisation des fêtes du 40e anniversaire du département de photographie du Cégep de Matane. La fête s'insère dans la programmation de l'événement PHOS, la fête de l'image matanaise, qui bat son plein.

DJ Evalicious ajoute même qu'il n'est pas exclu dans ses projets de revenir installer un pied à terre à Matane.

Pour l'heure, elle se sent fébrile à l'idée « d'officier » cette grand-messe techno, devant ses amis. « À Matane, c'est spécial », dit-elle.

Elle n'a pas voulu donner de détails sur sa liste musicale. En fait, elle n'en a pas.

Elle a pris le virage DJ, il y a 10 ans. « Ça m'a pris du temps avant de réussir. Au début, ce n'était pas facile!, se souvient-elle. C'est quelque chose, tu contrôles une foule!

La présence d'Ève Salvail est d'autant plus signifiante pour le 40e anniversaire du département de photo que son père, Reno Salvail, en a été le premier enseignant. Sa mère, Lise Couturier, était enseignante en arts.

Toute petite, elle servait parfois de modèle. « C'est là que j'ai apprivoisé la caméra. C'était chez moi. »

Elle est elle-même une ancienne étudiante de photo au Cégep de Matane. La soirée sera donc l'occasion de retrouvailles.

Plus d'articles

Commentaires