Retour

Exploitation pétrolière : à Sept-Îles, on réclame l'acceptabilité sociale

Après s'être arrêté à Anticosti, Gaspé et aux Îles-de-la-Madeleine, le ministère de l'Environnement a conclu sa tournée de consultations publiques sur les hydrocarbures à Sept-Îles. Selon les participants, de la réflexion et de l'acceptabilité sociale sont nécessaires pour aller de l'avant avec l'exploitation pétrolière.

Une trentaine de personnes se sont présentées au centre des congrès de Sept-Îles jeudi soir. Citoyens, groupes environnementaux, représentants des premières nations et du milieu des affaires ont exprimé leur point de vue sur l'exploitation et le transport du pétrole et du gaz naturel.

Le président de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Marc Brouillette, a fait savoir qu'il était favorable à l'exploitation, mais qu'il était important de respecter l'acceptabilité sociale à l'égard des différents projets.

D'autres intervenants ont affirmé que le processus de consultation était précipité.

La directrice du comité Zip Côte-Nord, Sarah-Émilie Hébert-Marcoux, croit qu'il aurait fallu plus de temps pour prendre connaissance des études déposées par Québec.

En réponse à ces préoccupations, Québec a annoncé qu'il prolongera les délais. Après le dépôt des dernières études d'impact, au début décembre, les organisations auront 15 jours pour réviser ou déposer un nouveau mémoire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine