Retour

Exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti : une « mauvaise décision » selon Philippe Couillard 

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a réaffirmé jeudi son opposition à la fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti. Il a qualifié de « mauvaise décision » l'entente conclue par le précédent gouvernement avec trois compagnies d'exploration pétrolière, dont Pétrolia. 

Selon l'entente conclue en 2014, le gouvernement du Québec doit payer 56 % des coûts des travaux d'exploration sur Anticosti, évalués à 100 millions de dollars. Il obtient en échange une participation de 35 % dans la société en commandite Hydrocarbures Anticosti.

Avant les Fêtes, le premier ministre Philippe Couillard avait évoqué la possibilité de se retirer des contrats signés avec les trois sociétés d'exploration concernant le projet d'exploration des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti.

Pour sa part, Pétrolia entend faire respecter les contrats qui la lient au gouvernement du Québec. La compagnie poursuit les démarches afin d'effectuer trois forages avec fracturation hydraulique sur l'île, l'été prochain, si elle obtient le certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine