Retour

Expropriés par le MTQ qui revend leur maison

Des résidents de Maria, expropriés à cause de travaux sur la route 132, sont choqués de voir que leur maison sera revendue, et non détruite comme prévu.

Le ministère des Transports, maintenant propriétaire de la maison, a changé ses plans en raison de l'amiante contenu dans le revêtement extérieur, ce qui était chose courante dans les anciennes maisons.

Le ministère des Transports a donc décidé de la vendre au plus offrant, car manipuler et enfouir ces matériaux, aujourd'hui interdits de fabrication, augmenterait considérablement les coûts de la démolition.

La maison est donc trop coûteuse à démolir à cause de l'amiante, mais peut être vendue, à la grande stupéfaction des anciens propriétaires, Jean-Claude Landry et Lina Goulet. « Personne ne comprend rien, les enfants, c'est pareil, personne ne comprend », indique Mme Goulet.

Le couple a vécu 51 ans dans cette maison. Ils venaient tout juste d'effectuer des réparations. Ils racontent qu'ils ont eu le sentiment de ne pas avoir vraiment le choix de partir. « On aurait pu refuser encore, mais là ça aurait été plus long », raconte M. Landry.

Vendue pour être déménagée

La maison, toujours debout, est très, très près de la nouvelle route. Le nouveau propriétaire devra donc la déménager, ce qui coûtera des dizaines de milliers de dollars. « On pensait la déménager, mais ils nous ont comme déconseillé de faire ça parce que c'était trop onéreux. Ça coûtait trop cher pour rien. »

Le couple s'est donc résigné à quitter sa maison et le bord de mer pour le centre de Maria.  

La maison sera mise à l'encan par le ministère des Transports le 7 octobre, sur la propriété. Si la maison ne trouve pas preneur, le ministère la démolira d'ici le 31 mai prochain comme prévu initialement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine