Retour

F.F. Soucy : l'avenir passe par la diversification et les nouveaux marchés

Après une période plutôt houleuse, l'usine de F.F. Soucy de Rivière-du-Loup prépare maintenant l'avenir. Le temps est à la diversification des produits et à l'augmentation des exportations selon le  directeur, Sylvain Girard.

Un texte de Richard Lavoie avec la collaboration de Patrick Bergeron

Il faut dire que White Birch n'a guère le choix puisque la consommation de papier journal en Amérique du Nord est en déclin constant. Depuis 15 ans ce marché qui était le pain et le beurre de l'entreprise a diminué de 75 %.

La solution est donc double selon M. Girard. Il faut « aller dans les pays émergents, en Asie, ces endroits-là ». Mais, pour y aller, ajoute-t-il, il faut être extrêmement compétitif et diminuer nos coûts.

Parallèlement, l'entreprise doit aussi aussi travailler à diversifier ses produits.

Le port de Cacouna

Pour expédier ses produits, la papetière utilise surtout le train et le camion, mais les dirigeants de l'usine souhaitent aussi accroître l'exportation via le port de mer de Cacouna.

L'entreprise expédie déjà du papier en vrac à partir des installations portuaires de Gros-Cacouna. L'an dernier par exemple, trois bateaux ont été utilisés. « Cette année il y en aura peut-être quatre », précise le directeur de l'usine.

Pour l'heure, Sylvain Girard précise que l'entreprise étudie la possibilité d'utiliser des conteneurs pour le transport de son papier.

Le projet est toutefois à un stade embryonnaire. « Il faut aller voir des armateurs pour voir s'ils sont intéressés », précise M. Girard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine