Retour

Faillite de Val-Neigette : la MRC prête à discuter

Le préfet de la MRC de Rimouski Neigette, Francis St-Pierre, se dit ouvert à prendre part à d'éventuelles discussions sur le futur de la station de ski Val Neigette, en raison des difficultés financières de l'entreprise. Mais il prévient : « Si ce n'est pas une entreprise viable, elle ne le sera pas plus si elle est municipalisée ».

Un texte de Richard Lavoie

La dette de la station de ski s'élève à 173 000 $. La Banque de développement du Canada et la SADC ont entrepris des procédures pour défaut de paiement. Le préfet estime qu'il est toutefois trop tôt pour une intervention de la MRC dans le dossier.

« On va regarder de quelle façon on peut l'aider […] C'est clair que l'objectif, c'est d'avoir une saison l'année prochaine et de ne pas laisser disparaître cette infrastructure-là », de plaider le préfet.

Francis St-Pierre indique que c'est l'achalandage qui dans bien des cas, représente le défi numéro un pour les stations de ski régionales.  

Une situation différente de Saint-Mathieu

À Saint-Mathieu, c'est la MRC des Basques qui avait relancé les activités du centre de ski, après une faillite. Mais, pour le préfet St-Pierre, la situation est bien différente.

« Dans la MRC Rimouski-Neigette, il y a une particularité, la MRC c'est 85 % la ville de Rimouski […] C'est clair que la municipalité de Saint-Mathieu n'avait pas cette capacité-là d'acheter le Mont Saint-Mathieu ».

Francis St-Pierre croit que la situation est sérieuse et que les créanciers sont intervenus sans doute pour de bonnes raisons. « Ils ne se sont pas réveillés un matin en se disant : « Regardez là, c'est lui qu'on y fait du trouble ».

« Ce n'est pas pour le plaisir qu'ils ont fait cela », croit le préfet. Selon lui, il faut maintenant s'asseoir avec les créanciers qui ont les garanties et négocier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine