Retour

Familles rebelles de La Petite-Rochelle : un pan méconnu de l’histoire des Acadiens

En 1760, des Acadiens qui avaient fui la déportation et s'étaient réfugiés aux abords de la rivière Ristigouche ont combattu les Anglais aux côtés des Français et des Micmacs. Cet événement, qui a marqué l'ultime fin de la Nouvelle-France, demeure plutôt méconnu.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Kim Bergeron

C’est pourquoi l’auteur du livre Familles rebelles de La Petite-Rochelle, Michel Goudreau, aussi président de la Société historique Machault, a fait des recherches pendant 20 ans pour retracer ces événements.

Il souhaitait rendre hommage à ces familles qui vivaient dans un dénuement total parce qu’elles s’étaient réfugiées dans le fond de la baie des Chaleurs, ne pouvant se résigner à la déportation.

On estime qu'ils étaient 1500 Acadiens. Selon l’auteur, les hommes ont formé une milice avec les Micmacs et les Français pour repousser les Anglais, venus tout détruire dans la région et en Gaspésie. C'est la bataille de la Ristigouche.

M.Goudreau raconte qu’au mois de mai 1760, des navires de la Marine française fuyant la Marine britannique mouillent dans le bassin de la Ristigouche. En juin, la flottille française est détruite. La Petite-Rochelle est rasée le 2 juillet. À l’automne, nombre de ses habitants sont conduits en captivité au fort Cumberland et à Halifax.

« J’espère présenter cette histoire des Acadiens et Acadiennes de La Petite-Rochelle avec précision de faits, mais je ne peux passer sous silence ma conviction que le geste posé par la Couronne britannique à l’égard des Acadiens n’était ni légal ni justifié », ajoute l’auteur. J’ai découvert que c’était un aspect de l’histoire qu’on a manqué en tant qu’historiens. »

M. Goudreau rappelle par ailleurs que ces Acadiens ne se sont pas fait aimer des Anglais puisque certains ont poussé l’audace jusqu’à devenir corsaires et à attaquer des navires britanniques de passage dans la baie des Chaleurs. D’ailleurs, rapporte-t-il, le terme rebelle revient souvent dans les correspondances anglaises.

Près de la moitié de la population du sud de la Gaspésie est de descendance acadienne. Des fouilles archéologiques sont en cours pour tenter de retracer ce village.

Le livre comprend une liste de ces familles. Les descendants de ces rebelles pourront sans doute y retrouver des ancêtres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine