Retour

Fausses alertes sur les eaux de l'Est du Québec cette fin de semaine

Cette fin de semaine, la Garde côtière a été occupée. Deux alertes ont été lancées, mais aucune d'elles ne s'est avérée fondée.

Dimanche soir, un voilier qui provenait de Baie-Comeau et qui était en direction de Matane avait du retard, ce qui a inquiété les autorités. La Garde côtière a demandé de l'aide au navire le plus près qui s'est avéré être le traversier qui fait la liaison entre Matane et la Côte-Nord, soit le F.-A. Gauthier.

Finalement, comme le vent était faible, le voilier a eu un retard de plus de deux heures sur son itinéraire. 

L'équipage est entré en contact avec le capitaine du voilier qui avait fermé sa radio, selon la porte-parole de la Société des traversiers du Québec, Maryse Brodeur, qui ajoute que l'opération a duré une vingtaine de minutes.

Avion Hercules à la rescousse

La recherche déclenchée vendredi sur l'heure du dîner a été plus importante. Une résidente avait cru voir une embarcation chavirer dans la baie de Gaspé.

Aussitôt, des équipes d'urgence ont été déployées, selon le porte-parole de la Garde côtière, Michel Plamondon.

« Un bateau de la Garde côtière auxiliaire s'est rendu dans la baie de Gaspé. Il était sur place en dedans de cinq à quinze minutes. Ça a inclus aussi trois bateaux de plaisance ainsi que le garde-côte de Cap-d'Espoir. »

Il ajoute qu'un avion Hercules de la Défense nationale est venu survoler la zone.

Après deux heures et demie de recherche, les responsables ont conclu à une fausse alerte.

Plus d'articles

Commentaires