L'ex-présidente de Solidarité rurale, Claire Bolduc ainsi que Gabriel Nadeau-Dubois seront à Rimouski mercredi soir dans le cadre de l'avant-dernière consultation publique du mouvement « Faut qu'on se parle ».

« Faut qu'on se parle » est un mouvement non partisan qui vise à rassembler les citoyens des quatre coins de la province pour leur faire imaginer le Québec de demain.

Selon Claire Bolduc, l'exercice vise à contrer la morosité des Québécois envers la politique et à les inciter à se mobiliser pour des projets qui leur tiennent à coeur.

On a une bonne mobilisation quand on est contre quelque chose... on voudrait que les gens se mobilisent en faveur d'un projet qui est porteur pour eux [...] qui les fait rêver et agir comme citoyen.

Claire Bolduc, l'une des instigatrices de « Faut qu'on se parle »

Cet automne, les instigateurs de « Faut qu'on se parle » ont parcouru quelque 7000 kilomètres pour participer à une centaine d'assemblées de cuisine et à huit consultations publiques. Pour Claire Bolduc, il est primordial de rassembler les citoyens et d'écouter leurs idées pour créer un projet de société qui n'émerge non pas des politiciens, mais des citoyens :

On a perdu la maîtrise du discours politique et les gens veulent en parler, ça concerne leur quotidien, ça concerne des décisions qui vont avoir une influence sur leur vie de tous les jours et les gens veulent en parler.

Claire Bolduc

La dernière assemblée publique de « Faut qu'on se parle » se déroulera à Montréal le 8 décembre. Un livre rassemblant les idées recueillies sera ensuite publié.

Plus d'articles

Commentaires