Retour

Femelle orignal abattue à Saint-René : le ministère de la Faune refuse de sévir

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs rejette demande de la Municipalité de Saint-René-de-Matane qui veut interdire les tirs avec une arme le long de la route 195.

Dans la lettre dont Radio-Canada a obtenu copie, Québec explique entre autres que Saint-René possède déjà un règlement municipal sur la qualité de vie qui interdit l’usage d’une arme à moins de 150 mètres d’un endroit public.

Le ministère souligne qu'il s’agit d’une situation unique et qu'il serait inopportun de complexifier davantage la réglementation régionale.

Pour le maire de Saint-René, Harold Chassé, un règlement spécifique à la route 195 éviterait que les autorités se retrouvent dans une zone grise lorsque vient le temps de sévir.

Lors des événements de l’automne 2015, M. Chassé a remarqué que les agents de la faune et la Sûreté du Québec se lançaient la balle, ce qui semblait complexifier le dossier. « La réponse qu’ils nous ont donnée, c’est assez drastique. ls n’ont pas ouvert de porte nulle part », déplore le maire, déçu de la réponse du ministère.

Ils protègent leur porte-feuille, nous autres, on veut protéger les citoyens.

Harold Chassé, maire de Saint-René-de-Matane

Harold Chassé ne comprend pas pourquoi le ministère refuse d’appliquer une règle pourtant semblable, à ses yeux, à celle appliquée dans les MRC d’Avignon et de Bonaventure. L’Article 15 du Règlement sur les activités de chasse précise les restrictions pour les deux MRC.

Québec explique notamment que les limites des deux régions sont facilement applicables sur le terrain, comparativement au projet de Saint-René-de-Matane. La réponse ne satisfait pas le maire Chassé : « Deux poids, deux mesures! »

Ils disent que c’est trop compliqué de le faire à Saint-René ou sur le long de 195, c’est quoi l’histoire? Je ne le sais pas.

Harold Chassé, maire de Saint-René-de-Matane

Pour l’instant, le conseil municipal compte rendre plus sévère la réglementation municipale et un comité se penchera sur la question pour voir quelle suite il faudra donner à cette demande.

Pour le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, il est important pour la suite des choses que Saint-René, la MRC de la Matanie et les autres municipalités discutent « pour établir les meilleurs cadres possible quant à la sécurité et quant à la pratique de la chasse ».

« L'idée, c'est que les règles soient connues pour tout le monde et qu'elles puissent être appliquées », dit-il.

Le préfet de la MRC de la Matanie, André Morin, répond qu’il doit prendre des informations sur les enjeux qui entourent le dossier avant de prendre position.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine