Retour

Fermeture d'une durée indéterminée d'Enercon Matane

Enercon cessera toute production à son usine de Matane, à partir de la fin de la semaine prochaine. Quatre personnes seulement demeureront en poste, et ce, essentiellement pour surveiller les équipements en place.

Un texte de Joane Bérubé

L'entreprise attendait beaucoup de la nouvelle politique énergétique qui, au final, n'a pas répondu aux attentes de l'industrie éolienne.

Cette fermeture demeure temporaire, indique Eva Lotta Schmidt, gestionnaire en développement des affaires à Enercon, qui n'est toutefois pas en mesure de dire quand l'usine pourra redémarrer. « On travaille sur plusieurs projets. Autant au Québec, où on espère qu'il y aura des débouchés avec la politique énergétique, que dans les exportations », assure Mme Schmidt.

L'entreprise lorgne notamment du côté de la Nouvelle-Angleterre. « La politique énergétique, souligne la porte-parole d'Enercon, mentionne que l'éolien devrait faire partie des exportations. On travaille autant avec Québec que le gouvernement pour voir les détails de tout ça et voir comment l'usine en profitera éventuellement. »

La porte-parole admet que le potentiel d'exportation de l'usine de Matane est limité, puisque les coûts de la logistique entourant le transport des tours en ciment rendent le produit non compétitif sur de longues distances. Mais, rappelle Mme Schmidt, les segments ont été exportés en Nouvelle-Écosse, et en Ontario.

Enercon croit encore beaucoup au potentiel du marché québécois. Éva Lotta Schmidt n'est pas sans rappeler que l'usine de Matane a vu le jour grâce à la dernière politique énergétique, qui misait essentiellement sur le développement du marché domestique québécois.

L'entreprise estime par exemple que les récentes cibles de réduction de gaz à effet de serre énoncées par Québec pourraient être arrimées au lancement de nouveaux appels d'offres dans le domaine de l'énergie. « L'industrie éolienne est sûre de sortir gagnante de ces nouveaux appels d'offres puisque les prix des derniers appels d'offres ont été extrêmement compétitifs », explique Mme Schmidt.

Quelque 80 personnes travaillaient à l'usine de Matane l'an dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine