Retour

Fermeture de caisses Desjardins en Haute-Côte-Nord : cri du coeur des maires

Les maires de Longue-Rive, Portneuf-sur-Mer et Colombier, en Haute-Côte-Nord, se mobilisent pour faire annuler la décision de Desjardins de fermer trois centres de services dans leurs municipalités. Ils ont envoyé jeudi une lettre au président du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, dans laquelle ils demandent une rencontre et proposent un compromis.

Un texte de Charles Alexandre Tisseyre

Dans leur cri du coeur au président du Mouvement Desjardins, Donald Perron, Gontran Tremblay et Jean-Roch Barbeau font valoir l'importance de conserver ces centres qu'ils considèrent comme un service essentiel. 

Le maire de Longue-Rive, Donald Perron, estime que la présence d'une caisse populaire est nécessaire pour contrer la dévitalisation de sa municipalité.

« Ce qui se passe dans nos petites municipalités, c'est tragique, dit-il. On se bat pour nos églises, nos bureaux de poste, nos écoles, nos postes d'essence, et maintenant, ce sont les caisses populaires qui viennent enfoncer le clou un peu plus. C'est tout ce qu'il faut pour faire fuir les jeunes familles. »

Selon les élus, la fermeture de ces caisses est contraire aux valeurs de Desjardins, qui va dorénavant concentrer ses activités en Haute-Côte-Nord au centre de Forestville. 

« Le mouvement coopératif, c'est supposé d'être là pour t'aider, pas pour couper et se servir des plus démunis pour augmenter ses revenus », s'indigne Donald Perron.

Proposition d'un plan

Les élus présentent dans leur lettre un plan « adapté aux nouvelles réalités » qui pourrait, selon eux, continuer d'assurer les services.

Ils proposent notamment des heures réduites d'ouverture, l'hébergement de services dans des bâtiments municipaux et le partage de personnel pour maintenir l'ouverture des caisses.

Des rencontres sont prévues avec le conseil d'administration de la Caisse Desjardins de la Haute-Côte-Nord, ainsi qu'avec la direction régionale, avant l'assemblée générale annuelle le 26 avril. 

Desjardins défend sa décision

Le vice-président des Caisses Desjardins pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Charlevoix et la Côte-Nord, Stéphane Breton, défend la décision des gestionnaires des points de services de la Haute-Côte-Nord.

Selon lui, les habitudes des membres de Desjardins ont changé. Il ajoute que de plus en plus de personnes de plus de 60 ans se tournent davantage vers les services numériques de la caisse.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine