Retour

Fermeture du quai de Chandler : la mairesse demeure optimiste

La mairesse de Chandler, Louisette Langlois, refuse de voir fermer définitivement le quai. L'infrastructure a besoin de réparations importantes évaluées entre 15 et 16 millions de dollars. Ottawa le juge trop dangereux. Mme Langlois affirme que des démarches ont été entamées pour assurer sa rétrocession.

Un texte de Jean-François Deschênes

La mairesse dit avoir reçu l'avis d'Ottawa il y a deux semaines, mais déjà elle affirme être intervenue auprès de la ministre fédérale gaspésienne, Diane Lebouthillier, pour qu'elle aide la municipalité dans le dossier. Elle ajoute que des discussions se poursuivent aussi avec Transports Canada.

Elle demeure optimiste et pense même que le dossier pourrait être réglé en deux ans.

Pour la mairesse, il est hors de question que le quai soit fermé définitivement. « Un quai pour une ville qui se développe à une vitesse rapide actuellement, c'est important pour le développement économique. »

La Ville voulait se servir du nouvel attrait touristique de sentiers lumineux, Nova Lumina, pour attirer les croisiéristes de la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA). Aussi, le sel de déglaçage des routes l'hiver arrive par le quai.

CTMA

Le transporteur maritime des Îles-de-la-Madeleine utilise le quai gaspésien comme une des destinations du navire de croisière CTMA Vacancier qui assure un lien maritime entre Cap-aux-Meules, Chandler, Québec et Montréal depuis 12 ans.

Le transporteur madelinot doit maintenant trouver une autre destination de croisière pour son navire selon la responsable des communications pour le CTMA, Claudia Delaney. Des négociations sont en cours présentement entre le transporteur des Îles et Escale Gaspésie, qui gère l'industrie des croisières dans la région.

La dégradation de la structure est tellement avancée qu'il « n'est plus possible de réaliser des travaux temporaires afin de prolonger la durée de vie de cette installation. » Réponds la porte-parole de Transports Canada, Marie-Anyk Côté .

Elle ajoute que Transports Canada « évalue des propositions pour la cession du quai. Afin de ne pas compromettre le bon déroulement du Programme et des discussions en cours, le nom des parties ayant démontré de l'intérêt pour une installation ne sera pas divulgué avant la fin du processus. »

En 2001, Bernard Landry, le premier ministre de l'époque, avait annoncé un investissement de 15 millions de dollars sur un projet de développement de 20 millions pour l'acquisition du bateau et l'amélioration des infrastructures. Les opérations ont débuté il y a une quinzaine d'années.

D'après les informations de Bruno Lelièvre

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine