Retour

Festival international de jardins : 17 ans d'invitation au voyage

Les Jardins de Métis inaugurent ce jeudi le 17e Festival international de jardins, à Grand-Métis. Cinq nouvelles créations réalisées par des concepteurs du Canada, des États-Unis, de la France et de la Suisse se sont ajoutées aux 22 déjà existantes pour inciter les visiteurs à découvrir de nouveaux univers et à voir le paysage autrement.

Un texte de Julie Tremblay

Parmi les artistes qui ont mis en place leurs créations ces derniers jours, Craig Chapple, de l'Arizona, propose Cyclops, un montage cônique inversé fait de bois et de métal dans lequel les visiteurs pourront pénétrer pour voir la nature et le ciel d'un autre oeil : « Ça se veut un objet dans lequel tu peux entrer, monter à l'intérieur, et voir toutes les formes de la forêt... »

Cette interaction entre le visiteur et les oeuvres est une façon d'impliquer le public dans le processus de création, explique le directeur des Jardins, Alexander Reford. Elle incite les gens non seulement à regarder ce qui a été créé par les artistes, mais aussi à créer eux-mêmes en variant les angles d'observation :

Jacques et le haricot magique

Pour leur part, les Québécoises Romy Brosseau, Émilie Gagné-Loranger et Rosemarie Faille-Faubert on créé une maison végétale en s'inspirant du conte Jacques et le haricot magique. La maison compte neuf pièces dans lesquels les visiteurs pourront circuler au milieu des plants de haricots :

En tout, 27 créations, réalisées par 72 architectes et paysagistes de 9 pays, sont présentées jusqu'en octobre aux Jardins de Métis.  Les jardins qui se sont ajoutés cette année ont été choisis par un jury parmi 203 candidatures provenant de 31 pays.

Plus d'articles

Commentaires