Retour

Fillette disparue : les policiers de retour sur la rivière Sainte-Anne

Les recherches reprennent pour retrouver le corps de la fillette de deux ans disparue lors de la crue des eaux de la rivière Sainte-Anne en mai dernier.

Un texte de Joane BérubéDes équipes d’urgence de la Sureté du Québec scrutent les berges de la rivière et du fleuve depuis 7 h, mardi matin. Une équipe de plongeurs et un maître-chien sont aussi attendus.

Les recherches avaient été suspendues le 12 mai dernier parce que le débit d’eau était trop important. Depuis des équipes surveillaient la rivière afin de voir si la clarté de l’eau et son débit pouvaient permettre la reprise des recherches.

Le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec relève qu’au moment des premières recherches, au début mai, les conditions étaient particulièrement difficiles. « Le niveau de l’eau était très élevé, rappelle le policier, il y avait beaucoup de débris qui jonchaient la rivière ce qui mettait en danger les plongeurs, l’eau était aussi très brune et la visibilité presque nulle. »

Depuis une semaine, ajoute le sergent, les conditions se sont grandement améliorées, ce qui devrait faciliter les recherches.

La petite Daphnée Lévesque, deux ans, est tombée dans la rivière avec sa mère et le compagnon de celle-ci, Mike Gagnon, lorsque leur voiture a été emportée par le fort courant de la rivière Sainte-Anne, alors en pleine crue. Seule la mère de l’enfant a survécu.

Les policiers réévalueront la suite des interventions à la fin de chaque journée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine