Sur les cinq municipalités de la Basse-Côte-Nord, seule Blanc-Sablon ne sera pas affectée par la fin du service de téléavertisseur.

Le service a été interrompu à travers le Canada à la fin mars, mais il a été maintenu jusqu'au 31 octobre par le fournisseur Telus. Toutefois, les démarches pour maintenir un service collectif en Basse-Côte-Nord n'ont pas abouti.

Les premiers répondants des municipalités de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, à l'exception de Blanc-Sablon, disposent d'un nouveau système de communication, le Durafon. Ce système a une portée de un à deux kilomètres et des antennes ont été installées sur des dispensaires de la Basse-Côte-Nord.

À Blanc-Sablon, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) a fait appel à un fournisseur qui offrira le service de téléavertisseur, dans un rayon de 20 kilomètres autour de l'établissement.

La porte-parole dans le dossier pour la Basse-Côte-Nord, Darlene Rowsell Roberts, croit que le CISSS aurait dû contribuer au maintien du service de téléavertisseur partout dans sa région.

Un investissement de 1 500 000 $ aurait été nécessaire pour maintenir le service à Saint-Augustin, Gros-Mécatina, Bonne-Espérance et dans les cinq villages de la municipalité Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent (Kegaska, La Romaine, Chevery, Tête-à-la-Baleine et Harrington Harbour).

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine