Retour

Financement des institutions muséales dans l'Est : la poule et l'oeuf

Selon la directrice du musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts, Sandra Gauthier, l'accès difficile au financement pour la majorité des musées de l'Est du Québec complique leurs projets de développement; ce qui rend leur autonomie financière hors de portée.

Depuis 2001, les musées reconnus, mais non soutenus financièrement, veulent avoir accès au Programme d'aide au fonctionnement pour les institutions muséales (PAFIM).

Sandra Gauthier souhaite que les recommandations du rapport Corbo, sur l'avenir du réseau muséal québécois, soient respectées.

Elle rappelle qu'une recommandation du rapport était d'octroyer un financement pour toutes les institutions reconnues, mais non soutenues, ce qui n'est pas le cas en ce moment.

Bien que la plupart des musées n'auront pas accès au PAFIM, d'autres mesures pourraient permettre aux musées d'obtenir du financement. Différents ministères pourraient soutenir les institutions muséales et pas seulement le ministère de la Culture. 

« ll y a une nouvelle approche d'agrément des musées qui s'en vient, indique Robert Saint-Onge, directeur Centre du phoque Îles-de-la-Madeleine et porte-parole Coalition des institutions muséales reconnues-non soutenues. Il y a une belle idée que l'ensemble du gouvernement est responsable de la culture. Ce n'est plus juste l'affaire du ministère de la Culture. »

Récemment, les institutions ont reçu un formulaire de préadmissibilité qui comporte des critères difficilement atteignables pour les musées en région, notamment de rester ouverts 40 semaines et avoir trois employés à temps plein.

Les musées scientifiques, les musées locaux et les centres d'expositions seraient aussi exclus du programme.

D'après les informations d'Élise Thivierge

Plus d'articles

Commentaires