Retour

Forages pétroliers abandonnés laissés sans surveillance en Gaspésie

Des environnementalistes s'inquiètent du manque de suivi des sites de forages abandonnés. Pourtant, un grand nombre de ces forages inactifs laissent s'échapper du méthane et des hydrocarbures. Québec compte plus de 700 puits inactifs, donc une centaine en Gaspésie.

Le directeur du Conseil de l'eau Gaspésie Sud, Michel Chouinard, explique que les entreprises colmatent les puits de pétrole une fois l’exploration terminée.

Il donne l’exemple d’un puits foré en 2007 par Junex. « Quand la compagnie est active, comme c'est le cas de Junex, on peut supposer qu'un certain contrôle est effectué », indique M. Chouinard. Le problème, ajoute-t-il, c’est lorsque l’entreprise a fait faillite.

Il est possible que le travail ait été bien fait, que le colmatage ait été bien fait. Il y a une question de suivi dans le temps. Dans 20 ans, dans 30 ans, dans 40 ans.

Michel Chouinard, directeur du Conseil de l'eau Gaspésie Sud

Pour la porte-parole du groupe environnementaliste Tache d’huile, Maude Prud’homme, le travail de suivi de ces puits est nébuleux. « Les données disponibles sont très disparates. Pour la Gaspésie, il n'y a pas eu, à notre connaissance d'inspection récente », soutient Mme Prud’homme.

La porte-parole de Tache d’huile rappelle que plusieurs puits gaspésiens ont été forés dans les années 1800, puis au début du 20e siècle. « Ce qu'il y a de commun aux différents puits, poursuit Mme Prud’homme, c'est qu'il finisse par tomber sous la responsabilité publique. »

Le directeur du Conseil de l'eau Gaspésie Sud rappelle que les couches géologiques ne sont pas stables. « Ce qui fait en sorte, explique-t-il, qu'à un moment donné, ton bouchon en béton va craquer, ton tuyautage peut aussi faire ça. Plus un puits est âgé, plus ces risques-là augmentent. »

Le ministère des Ressources naturelles confirme que 76 inspections ont été menées en 2016 sur les sites d’anciens forages. Québec ne précise pas dans quelle région.

Le ministre Pierre Arcand assure que les inspections et la consignation des puits inactifs se poursuivent. Il a toutefois été impossible d'obtenir davantage d'informations sur ces démarches.D'après les informations de Léa Beauchesne

Plus d'articles