Retour

Forages sur Anticosti : Québec mandate un comité d'experts indépendants

Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, mandate un comité d'experts indépendants pour analyser la demande de Pétrolia d'effectuer trois forages avec fracturation hydraulique sur l'île d'Anticosti.

L'avocat de Pétrolia, Marc-André Gravel, déplore la situation, qui est selon lui une première.

Il estime que le ministère transfère ses responsabilités à un tiers et que le processus d'analyse doit être confidentiel et demeurer au sein du ministère.

Toutefois, le ministre David Heurtel défend sa décision. Il rappelle que cette procédure a déjà été utilisée en 2015 lorsqu'un comité externe s'était penché sur le projet de l'oléoduc de TransCanada. 

La CAQ croit que Couillard veut gagner du temps

Avec ce comité, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, soupçonne le premier ministre de vouloir empêcher le projet d'exploration des hydrocarbures d'avancer.

Selon lui, Philippe Couillard, qui a déjà exprimé son opposition au recours à la fracturation hydraulique pour sonder le sous-sol de l'île, a inventé « une nouvelle patente » pour gagner du temps.

Plus tôt cette semaine, la CAQ avait manifesté ses inquiétudes face à la possibilité que Québec perde un partenaire étranger, dans le projet d'exploration pétrolière et gazière sur Anticosti.

De la sous-traitance, selon le PQ

Le chef intérimaire péquiste, Sylvain Gaudreault, estime que le ministère de l'Environnement est discrédité par le recours à une procédure inhabituelle pour évaluer une demande d'autorisation dans le programme d'exploration des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti.

Selon M. Gaudreault, ce sont les fonctionnaires du ministère qui auraient normalement dû se pencher sur la demande d'autorisation de l'entreprise Pétrolia.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine