Les ex-employés de Fort-Prével ont accepté de renoncer à leurs droits afin de permettre au comité de citoyens de gérer le site pour la saison 2016.

Un texte de Joane Bérubé

Le comité de citoyens qui a pris la relève de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) dans la gestion du site de Fort-Prével s'est entendu cette semaine avec les ex-employés du site touristique. Ces derniers ont accepté de renoncer à l'article 45 et à l'application de la convention collective.

Suzanne Joncas, deuxième vice-présidente régionale du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, admet que les concessions syndicales sont importantes. « La raison est simple, dit-elle, cette compagnie ne pouvait pas fonctionner si un syndicat était présent parce que pour eux ça coûte beaucoup de sous. Ils nous ont demandé d'agir en conséquence de cette situation. »

Le budget du nouvel organisme serait d'environ 350 000 $ pour la prochaine année, selon Mme Joncas.

Une dizaine de personnes vont récupérer leur emploi sur la trentaine qui était embauchée par la SÉPAQ durant la saison estivale.

L'entente doit être entérinée par les deux parties la semaine prochaine, possiblement mercredi.

Fort Prével devrait ouvrir dans deux semaines, pour la préparation du terrain de golf qui sera rouvert en priorité. Le camping et la cantine seront aussi exploitées durant la prochaine saison.

La mise en valeur des autres éléments du site touristique, comme le restaurant et l'hébergement, n'est pas envisagée à court terme.

Plus d'articles

Commentaires