Pour assurer le suivi du Forum Gaspésie qui a eu lieu à Bonaventure en mai dernier, un comité a mis en ligne les priorités d'action retenues lors de l'événement, mais aussi les éléments mis en place pour en assurer la mise en oeuvre.

Un texte de Joane BérubéLe comité invite tous les partenaires à consulter le site pour préparer une rencontre de suivi qui se tiendra au début de l’automne prochain. « Ce n’est pas la vache sacrée d’un groupe. Si on met ça en commun, les gens pourront valider ce qui a été dit, corroborer, ajouter des modifications, apporter des précisions », indique le porte-parole de la société civile, Marc Tétreault.

Lors de ce forum, les élus ont convenu que leur axe d’intervention serait la démographie et la dévitalisation. « Ça affecte tout le monde, c’est un thème transversal, souligne M. Tétreault, mais il y en a d’autres comme le transport, l’environnement, l’érosion des berges. »

Un des constats du comité est que la rencontre du 16 mai dernier s’imposait. « Les gens l’attendaient et la souhaitaient », souligne M. Tétreault.

Si la rencontre aide à forger les solidarités et à contrer l’esprit de clocher, Marc Tétreault estime toutefois que l’étendue du territoire gaspésien et sa diversité commandent des solutions qui ne sont pas nécessairement homogènes. « C’est un principe qu’il faut comprendre et accepter, ajoute M. Tétreault, on n’a pas le choix de se regrouper, de travailler ensemble, mais il faut comprendre que ce n’est pas monolithique. »

La difficulté en Gaspésie, précise le porte-parole des citoyens, c’est de ne négliger aucun secteur.

Au total, 140 personnes ont participé au forum en mai dernier. De plus, 360 ont répondu à l’enquête sur les préoccupations et l’avenir de la région, réalisée par le comité d’organisation du forum.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine