Retour

Front commun dans la fonction publique : les syndiqués manifestent au Bas-Saint-Laurent

Plus de 12 000 syndiqués de la fonction publique du Bas-Saint-Laurent manifestent en cette deuxième journée de grève. D'ici vendredi, plus de 400 000 employés de l'État participeront à une série de grèves tournantes.

Un texte de Patrick Bergeron

Depuis ce matin, les syndiqués sont nombreux devant les différents établissements scolaires, les bureaux gouvernementaux et les hôpitaux de la région.

Toutes les écoles du Bas-Saint-Laurent sont fermées pour la journée. Peu après 7 h ce matin, plus de 200 syndiqués étaient présents devant le Cégep de Rimouski. Au même moment, ils étaient une centaine devant le Cégep de Rivière-du-Loup.

Comme le confirme le président du Syndicat des enseignants et enseignantes du Cégep de Rivière-du-Loup, Frédéric Bérubé, les négociations ne semblent pas avancer à la table de négociation.

Services essentiels maintenus dans les hôpitaux

Les établissements de santé fonctionneront au ralenti en raison des moyens de pression. Or, la Loi sur les services essentiels force les syndiqués à maintenir en grande partie les activités. Ils manifesteront à tour de rôle tout au long de la journée. Selon Sylvain Lirette, responsable politique de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé des services sociaux (APTS) ses membres souhaitent obtenir les mêmes avantages que leurs collègues au privé.

Des manifestations toute la journée

Les syndiqués de l'enseignement ont marché ce midi sur la rue Frontenac et la rue Lafontaine pour se rendre devant les bureaux de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup. À Rimouski, un rassemblement s'est tenu devant les bureaux de la Commission scolaire des Phares.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine