Gabriel Mailhot, le jeune homme de Plessisville qui s'est donné pour objectif de pédaler 3000 km en 30 jours était de passage à Rimouski mardi.

Un texte de Richard Lavoie

Cet ancien agent de sécurité du refuge pour itinérants L'Auberivière de Québec s'est ému du sort réservé aux sans-abri, de leur détresse et de leur solitude.

Pour leur venir en aide, il a choisi le vélo, un moyen de transport qu'il était bien loin de maîtriser. Parti de Terre-Neuve, il se rend à Montréal, pour mieux revenir à Québec.

Il espère pouvoir remettre au moins 4000 $ à l'Auberivière au terme de son aventure. Pour le moment, après son passage dans les provinces atlantiques, il a amassé un peu plus de 2360 $.

Il ne cache pas qu'il a été inspiré par d'autres, de plus en plus nombreux, qui ont eux aussi choisi de se dépasser physiquement pour appuyer une cause.

Il avoue aussi qu'avant de travailler à l'Auberivière, il connaissait peu l'univers des sans-abri. Mais, à force de les côtoyer et de les découvrir, le futur policier a plutôt découvert une réalité qui l'a ébranlé, suffisamment en tout cas pour le décider à enfourcher un vélo et à affronter la solitude de la grande route.

C'est d'ailleurs ce qu'il trouve le plus difficile dans cette grande aventure; la solitude et aussi tous les petits riens quotidiens qu'il prenait auparavant pour acquis : la douche, la toilette, la nourriture.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine