Retour

Gaspé critique la gestion du dossier Fort-Prével

Le maire de Gaspé dénonce un manque de transparence dans le dossier de la vente de l'Auberge et du Golf de Fort-Prével. Daniel Côté déplore que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) n'ait jamais présenté un portrait détaillé de l'état des infrastructures et des finances de l'établissement.

Un texte de Jean-François Deschênes

Fort-Prével n'a jamais été rentable en 30 ans, et traîne un déficit de 17 millions de dollars selon la Sépaq. Daniel Côté remet en doute le modèle d'affaires de la société d'État.

« À quel point ce n'est pas rentable et quels choix de gestion sont faits pour arriver à une si mauvaise rentabilité? » s'interroge-t-il.

Déception

Dans un communiqué conjoint, les villes de Gaspé et de Percé se disent déçues du dénouement de l'appel d'offres. Elles voulaient « discuter sur des bases solides » pour trouver un avenir à cet attrait touristique majeur, sans toutefois avoir l'intention d'acquérir les installations. Les deux villes disent également avoir posé bien des questions qui sont restées sans réponses dans le passé

Gaspé et Percé vont tenir une rencontre avec le comité de sauvegarde la semaine prochaine pour trouver une solution. La création d'un organisme à but non lucratif est envisagée, mais la Sépaq doit rester propriétaire, plaide M. Côté.

La Société d'État n'a reçu aucune offre au terme d'un appel de propositions qui a pris fin vendredi. Sans acheteur, la fermeture est inévitable et la Sépaq ne veut pas exploiter le site l'été prochain. Un scénario que le maire de Gaspé veut éviter à tout prix.

D'après les informations de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine