Le réalisateur Jean-François Aubé présentera dans les prochaines semaines son film Le pays des naufrages, un documentaire inspiré de Gaspé qui veut aller au-delà des images touristiques et folkloriques de la région.

Un texte de Laurence Gallant

Le cinéaste Jean-François Aubé, qui a vécu huit ans à Gaspé, a longtemps rêvé de consacrer un film à cette contrée qui lui est chère. Il a finalement réalisé ce fantasme à l’été 2015, en tournant Le pays des naufrages, un documentaire qui veut présenter une Gaspésie en dehors de la traditionnelle « carte postale ».

Le long-métrage prend également la forme d’une lettre d’amour destinée à Gaspé, pour le réalisateur :

C’est comme quand on écrit une lettre d’amour à quelqu’un qu’on a dû quitter.

Jean-François Aubé, réalisateur

Histoires de naufrages

Le documentaire, produit par Tapis Rouge films de Rimouski, se veut un parallèle entre les naufrages connus dans l'histoire de la ville de Gaspé et ces contemporains qui viennent s’y installer, voulant parfois faire table rase du passé.

Le réalisateur a entre autres voulu explorer l’image du naufrage non pas dans sa connotation négative, mais sous ses angles poétique et esthétique.

Plusieurs rescapés de naufrages survenus près de Gaspé s’y sont d’ailleurs installés, au fil des époques.

Je trouve que Gaspé continue de se peupler un peu de cette façon-là, sur le mode des naufrages. Des gens sont attirés par Gaspé parce que c’est le bout du monde, des gens qui ont vécu un drame ou un deuil qui veulent se refaire une vie, qui veulent repartir à zéro.

Jean-François Aubé, réalisateur

Dans le documentaire sont rassemblés des témoignages de quelques historiens, dont Jean-Marie Fallu, et du photographe Marius Jomphe, qui prend des photos de la région de Gaspé depuis 25 ans. Le travail du photographe a intéressé Jean-François Aubé notamment dans sa façon d’insister sur sa nature maritime et sa nordicité.

La première montréalaise aura lieu le 2 mars dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois, et il s’agit pour le cinéaste d’une occasion de « faire découvrir une région que [finalement] les gens connaissent peu ».

Le film sera présenté en première gaspésienne au festival Vues sur Mer en avril et sur les ondes de Radio-Canada au mois de juin prochain.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine