Retour

Gilles Duceppe « très confiant » dans l'Est du Québec

À 10 jours du vote, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, est en tournée dans l'Est du Québec. De passage à Rimouski vendredi, il s'est dit « très confiant » et pense y faire élire des candidats de son parti.

Un texte de Sébastien Desrosiers

M. Duceppe croit que le Bloc demeure très populaire dans la région, malgré le départ de Jean-François Fortin et l'appui au NPD de l'ex-députée bloquiste, Suzanne Tremblay.

Il estime que les conservateurs, libéraux et néo-démocrates divergent des électeurs sur plusieurs enjeux majeurs tels que l'oléoduc Énergie Est et, surtout, l'assurance-emploi.

« Il ne faut plus piger dans la caisse de l'assurance-emploi », tranche-t-il. « Les libéraux avaient détourné 57 milliards de dollars, ils proposent de continuer à le faire. Stephen Harper avait dit que c'était un vol et que lui ne ferait jamais ça. Il l'a fait. Jack Layton avait dit jamais plus et le NPD a dû l'admettre en débat, au deuxième débat, quand M. Caron a présenté le cadre budgétaire du NPD, il a dit clairement que le surplus de l'assurance-emploi se retrouve dans les surplus de leur cadre budgétaire. Dans les trois cas, ils ont renié leur promesse et je pense que les gens se disent : "On ne peut pas accepter des comportements semblables". »

Le Bloc québécois compte miser sur ces dossiers pour s'imposer le 19 octobre.

Gilles Duceppe estime par ailleurs que le Canada se dirige vers un gouvernement minoritaire. Il dénonce les propos du chef du NPD, Thomas Mulcair, qui se dit prêt à former des coalitions avec tous les partis, sauf les souverainistes.

« Il vient de renier Jack Layton », dit le chef bloquiste. « En 2008, Jack Layton était venu me voir en début octobre pour me proposer une coalition [...] Ce que M. Mulcair vient de dire, c'est que les souverainistes n'ont pas de place et qu'il est prêt à collaborer avec tous les fédéralistes. Je comprends parce qu'ils ont les mêmes positions sur plusieurs domaines. »

M. Duceppe se rend en Gaspésie en fin de journée, pour participer à un rassemblement de militants. Il traversera ensuite le fleuve samedi pour rencontre les médias à Baie-Comeau.

Plus d'articles

Commentaires