Retour

Grand Slam : l'équipe de l'Est du Québec est formée

Jean-Maxime Lévesque a remporté la grande finale de Slam Est du Québec hier soir à la microbrasserie Le Bien, le Malt de Rimouski. L'équipe qui ira représenter la région lors du Grand Slam National sera composée de Marcel Méthot (2e position), Marilie Bilodeau (3e) et Rémi Vaillancourt (4e).


Un texte de Caroline Cyr 

Huit finalistes ont présenté des performances orales des plus variées devant un public conquis. Des juges désignés parmi ce public avaient la lourde tâche de choisir les favoris. 

Pour la finale, le poète de Trois-Rivières, Paul Dallaire ainsi que la médaillée d'or du Grand Slam national 2014, Catherine Belleau-Arsenault, de Rimouski, ont présenté leurs derniers textes, à titre d'invités spéciaux.

La saison aura réuni une soixantaine de slameurs différents au total. « À chaque soirée, on a eu des invités spéciaux de grande qualité, souligne l'organisateur, Soliel Perreault. Des champions de partout au Québec sont venus à Rimouski. Le public a vraiment pu découvrir plusieurs styles de slam. »

Soliel Perreault souligne la fidélité de l'auditoire, mais aussi son écoute et son respect pour les artistes. Cette année, les soirées slam ont accueilli 80 personnes par soir, en moyenne, selon lui.

Des slameurs qui n'ont pas peur des mots

Jean-Maxime Lévesque a bien fait rire le public en présentant un texte où il décrit les émois d'un jeune adolescent qui découvre sa sexualité à l'aide du petit écran.

« L'air est comme beurré d'un flou onirique de soft porn italienne des années 70. Les femmes sont superbes et presque nues. Les hommes sont moches et en costard... Samedi soir, la nuit est bleue dans ma télévision quatre saison. (...) Mes tempes palpitent, mes oreilles bourdonnent, assourdies, le volume est à un... pourtant, les murs tremblent! »

Marilie Bilodeau, qui a aussi animé plusieurs soirées slam au cours de la saison, a quant à elle présenté un texte qui parle de la vision terre-à-terre d'une jeune femme libre et indépendante face au romantisme :  

« L'amour n'existe pas. Ce ne sont que des réactions chimiques créées par le cerveau dans le but d'assurer une descendance. (...) On en a déjà assez avec ces Love Story ou ces Notebook à la con, qui nous rappellent à quel point notre existence est misérable quand on est une fille célibataire! »

Le 10e Grand Slam National se tiendra du 4 au 6 novembre prochain, à Montréal. La médaillée d'or du Grand Slam 2015, Amélie Prévost, a d'ailleurs remporté la Coupe du monde hier. La slameuse s'est souvent arrêtée au micro de Rimouski.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine