Retour

Grève de la faim à Gaspé : un citoyen réclame un service d’hémodialyse

Un citoyen de Gaspé, Jean Lapointe, entreprend aujourd'hui une grève de la faim pour faire pression sur le gouvernement et obtenir un service d'hémodialyse à l'hôpital de Gaspé.

Monsieur Lapointe, dont le seul rein restant fonctionne à 21 pour cent de sa capacité, devra éventuellement être traité trois fois par semaine, tous les deux jours.

Il pourrait se faire soigner à l'hôpital de Chandler située à 115 km de chez lui. Mais ses frais de déplacement ne seront pas remboursés.

Il faut être situé à 200 kilomètres d'un hôpital qui offre le service d'hémodialyse, pour obtenir une aide financière.

Il a lancé une pétition pour réclamer un service d'hémodialyse à l'Hôtel-Dieu de Gaspé l'été dernier.

La pétition de 9 000 signatures a été déposée à l'Assemblée nationale par le député Gaétan Lelièvre.

Elle a été refusée par la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux.

Jean Lapointe a rencontré deux attachés politiques du ministère de la Santé mercredi à Québec, pour plaider en faveur d'un service d'hémodialyse à Gaspé.

Réactions du député Lelièvre

Le député de Gaspé reconnaît la complexité de l'affaire et déplore de nouveau qu'il " semble y avoir un système de santé à deux vitesses au Québec : les villes et les régions."

Réponse du ministère de la Santé

Au cabinet du ministre Gaétan Barrette, la porte-parole Joanne Beauvais répond que le service existe déjà à Chandler.

C'est pour cette raison, dit-il, qu'il amorce une grève de la faim, malgré sa santé fragile.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine