Retour

Grève du Bella Desgagnés : une loi spéciale est déposée à l'Assemblée nationale

Québec a déposé jeudi un projet de loi spéciale pour mettre fin à la grève des officiers de navigation du navire Bella Desgagnés, qui dessert la Moyenne et la Basse-Côte-Nord.

Un texte d'Evelyne Côté

À l'Assemblée nationale, 108 députés du Parti libéral, du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec se sont prononcés en faveur du dépôt de la loi spéciale tandis que les trois députés de Québec solidaire ont voté contre.

Le projet de loi sera étudié en après-midi. Il prévoit une reprise des services habituels au lendemain de sa sanction par le lieutenant-gouverneur.

Le gouvernement du Québec avait lancé un ultimatum aux deux parties, le Syndicat des métallos et l'entreprise Relais Nordik, qui ne sont pas parvenues à une entente. 

Dans un communiqué, le Syndicat des métallos précise qu'il examine ses recours légaux à la suite du dépôt de la loi spéciale. 

« Le droit de grève et le droit de négocier sont protégés par les Chartes des droits et libertés. En déposant une telle loi spéciale, en court-circuitant la négociation, le gouvernement bafoue un droit fondamental », souligne le directeur québécois du syndicat, Alain Croteau.

En grève depuis lundi soir

Les neuf officiers de navigation ont amorcé leur débrayage lundi à 23 h 59. Ils demandent d'être payés en fonction de toutes les heures travaillées, plutôt qu'avec un forfait journalier. Selon le syndicat, le nouveau navire nécessite plus d'heures de travail qui ne sont pas prises en compte par l'employeur.

Des maires de la Moyenne et de la Basse-Côte-Nord avaient réclamé une loi spéciale plus tôt cette semaine pour mettre fin à la grève. Ils estiment que les services essentiels qui sont maintenus par les officiers sont insuffisants.

Seules les personnes ayant un rendez-vous médical peuvent monter à bord du navire et le transport de certaines denrées alimentaires et marchandises y est permis. 

Plus d'articles

Commentaires