Les camionneurs en vrac sont sortis dans la rue en Gaspésie, au Bas-Saint-Laurent et partout au Québec pour réclamer la fin du courtage illégal. Ils veulent aussi que soit maintenu le Règlement sur le courtage, et surtout qu'il soit modifié.

Un texte de Jean-François Deschênes

L'Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) représente 400 camionneurs artisans au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles et 5000 camionneurs au Québec.

La modification au règlement est importante pour eux. Une clause, entrée en vigueur le 1er janvier 2012, a permis selon eux, de voir se multiplier les cas de courtage illégal. « Elle permet aux entrepreneurs de se donner des contrats de transports en vrac entre eux » dénonce l'ANCAI dans son communiqué. L'Association ajoute que cette façon de faire a facilité les contrats illégaux, parce qu'ils ne sont pas surveillés par les autorités.

Le 31 mars 2017, l'entente doit se terminer et le silence du gouvernement les inquiète.

Les camionneurs artisans se sont adressés aux députés de chacune des régions. À Matane, la trentaine de camionneurs se sont déplacés jusqu'au bureau du député Pascal Bérubé pour qu'il transmette leur message au gouvernement.

Le directeur des Transporteurs en vrac de Matane, Mario Ouellet, demande à Québec d'intervenir pour que tout le monde respecte les mêmes règles. « À Matane on a 35 camionneurs inscrits dans notre organisme de courtage. Eux autres sont obligés de payer pour avoir une inscription au Registre du camionnage en vrac et il s'agit de milliers de dollars. Le coût du camion, c'est aussi des milliers de dollars. »

L'encadrement pour le camionnage en vrac dans les marchés publics a été révisé quatre fois depuis sa mise en place en 1973. 

Ils étaient 150 à Rivière-du-Loup et une cinquantaine à Rimouski. Les manifestations ont eu pour effet de ralentir la circulation dans les centres-ville.

Le camionneur Francis Gagnon de Rivière-du-Loup, veut savoir pourquoi Québec retarde le renouvellement des permis.

Les camionneurs du Québec sont regroupés dans 80 organismes à but non lucratif.

Plus d'articles

Commentaires