Retour

Hausser le remboursement des frais de déplacement pour les soins en Gaspésie

Les MRC de la Haute-Gaspésie et de la Côte-de-Gaspé exigent une hausse des remboursements pour les déplacements effectués à l'extérieur de la région à des fins médicales.

Un texte de Marie-Josée Paquette-Comeau

Une résolution adoptée par les conseils des maires des deux MRC demande un ajustement à la politique de déplacement des usagers du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie.

Actuellement, la politique prévoit une indemnité de 0,13 $ par kilomètre pour l’usage d’une automobile.

Le CISSS accorde un montant forfaitaire de 75 $ par jour pour les frais d’hébergement et de repas du patient. Une indemnité de 20 $ est remise à l’accompagnateur.

Selon le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, ces indemnités sont insuffisantes pour couvrir les frais réels engendrés par les déplacements.

« Treize cents est une aberration », selon Cyrille Junior Gibeault, le fils du résident de Sainte-Anne-des-Monts, Cyrille Gibeault, atteint d’insuffisance rénale.

En août dernier, Cyrille Gibeault avait menacé de cesser ses traitements, puisqu’il n’avait plus la force d’aller à Rimouski trois fois par semaine pour recevoir des soins, un geste qu’avait appuyé Cyrille Junior Gibeault, lui aussi atteint de la maladie.

Cyrille Gibeault devait débourser en moyenne entre 150 $ et 170 $ pour se rendre à Rimouski.

En outre, les bénévoles qui accompagnent les malades demandent une contribution supérieure à ce que le CISSS de la Gaspésie rembourse, selon Cyrille Junior Gibeault.

M. Gibeault ajoute que les personnes atteintes de maladies graves se retrouvent souvent en situation financière précaire. Les coûts de transport ne font qu’aggraver leur situation de pauvreté, selon lui.

Cyrille Gibeault n’a plus à payer son transport puisque son vœu a été exaucé. En mars dernier, le ministère de la Santé a permis l’installation de deux chaises d’hémodialyse à l’hôpital de Sainte-Anne-des-Monts.

Cependant, Cyrille Gibeault et son fils continuent le combat pour l’accessibilité des soins en région.

Ils travaillent tous deux à préparer un recours collectif avec l’avocat spécialisé dans le domaine de la santé Jean-Pierre Ménard, afin que le gouvernement respecte la Loi canadienne sur la santé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine