Retour

Hémodialyse en Gaspésie : un citoyen prêt pour la grève de la faim

Un citoyen de Gaspé menace d'entreprendre une grève de la faim afin d'obtenir un service d'hémodialyse à l'Hôtel-Dieu de Gaspé.

Jean Lapointe, dont le seul rein ne fonctionne plus qu'à 21 %, a entrepris une croisade pour que les soins dont il a besoin soient offerts dans sa région.

À cet effet, il a recueilli au printemps près de 9000 signatures sur une pétition qui a été remise à l'Assemblée nationale par le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.  

Malheureusement, la pétition n'a pas été acceptée par la Commission de la santé et des services sociaux qui a refusé de traiter le sujet. Le Gaspésien se dit déçu : « Je trouve que c'est un combat de partis. Les affaires de santé devraient être prioritaires. »

L'homme, qui devra bientôt être traité trois fois par semaine, tous les deux jours, devra vendre sa maison et déménager à Rimouski ou à Québec. « On n'arrête pas d'expatrier notre monde pour des raisons de santé. L'hémodialyse, ça fait des décennies que ça existe au Québec, il n'y a pas de raison pour qu'en Gaspésie on n'ait pas accès à ce service », dénonce le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, qui tente d'aider Jean Lapointe.

M. Lapointe espère maintenant obtenir une rencontre avec le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. L'homme entend entreprendre une grève de la faim à partir de jeudi s'il n'a pas de nouvelles du ministre de la Santé d'ici là.

En Gaspésie, les soins d'hémodialyse sont offerts à l'hôpital de Chandler depuis 2014, mais le service ne permet pas de répondre à toutes les demandes.

Plus d'articles

Commentaires