Retour

Huit squelettes très anciens découverts au parc Forillon

Huit squelettes ont été trouvés à proximité du Monument aux Irlandais à Cap-des-Rosiers, dans le parc national Forillon. Cinq d'entre eux sont assez complets.

Selon l'archéologue Martin Perron, les ossements sont regroupés dans le même secteur, à quelques mètres au sud du monument érigé à la suite du naufrage du Carrick. En 1847, le navire a sombré au large de Cap-des-Rosiers, emportant avec lui 119 des 167 émigrants irlandais qui se trouvaient à bord. La tradition orale veut que que les victimes aient été enterrées dans une fosse commune, mais le lieu exact de la sépulture n'a jamais été identifié formellement.

Parcs Canada va donc poursuivre les travaux quelques semaines.

« La semaine prochaine, prévoit Martin Perron, nous allons mener une campagne de prospection avec géoradar pour trouver d'autres sépultures, ce qui va nous éviter de creuser partout sur la plage. Nous allons cibler des endroits à plus fort potentiel archéologique et nous concentrer sur ces ossements-là. »

Par ailleurs, le protocole d'enquête policière a confirmé que les ossements sont de nature très ancienne. « Le coroner a été avisé et on attend de savoir si des analyses médicolégales seront effectuées », précise l'archéologue.

L'équipe pourra ensuite mener des études sur l'âge, le sexe et la provenance des corps découverts.

Martin Perron rappelle qu'en 2011, des ossements étaient apparus sur la plage de Cap-des-Rosiers. Ils avaient été examinés par le coroner et envoyés au laboratoire de bioarchéologie de l'Université de Montréal. Ils avaient été identifiés, avec une forte propension, aux naufragés du Carricks, mentionne M. Perron.

Dans le respect des lieux témoins du naufrage du Carrick

Parcs Canada a entrepris des travaux majeurs de restauration de la plage pour la remettre dans son état naturel.

C'est dans ce contexte que des travaux d'archéologie préventifs sont effectués pour s'assurer que la restauration respecte les lieux témoins du naufrage du Carrick.

L'accès au site est interdit au public durant les travaux.

Plus d'articles

Commentaires