Retour

Hydro-Québec confirme son intention de maintenir 82 emplois aux Îles

Aux Îles-de-la-Madeleine, Hydro-Québec confirme son intention de maintenir les 82 emplois, peu importe ce qui arrivera avec la centrale thermique qui alimente les insulaires en électricité.

Un texte de Jean-François Deschênes d'après les informations de Line Danis

C'est l'un des éléments retenus des discussions de la Table d'échanges pour l'avenir énergétique des Îles-de-la-Madeleine, qui s'est réunie pour la première fois mardi.

La société d'État veut trouver une solution de rechange moins polluante que le mazout, qui alimente actuellement la centrale, car sa fin de vie est prévue dans moins de 20 ans.

Le problème à l'avancement des discussions, c'était la réticence des Madelinots qui craignaient de perdre ces emplois qui génèrent 30 millions de dollars par année de retombées dans l'économie des Îles.

La porte-parole de la société d'État, Catherine Bujold, en a fait l'annonce.

Appel de propositions

Hydro-Québec lancera aussi un appel de propositions en janvier 2018. D'ici là, toutes les hypothèses sont sur la table y compris le câble sous-marin qui alimenterait l'archipel en électricité explique le maire des Îles, Jonathan Lapierre. « Le câble n'est pas une fin en soi, c'est une possibilité parmi tant d'autres. Donc, ça pourrait être du couplage éolien-diesel, l'éolien biodiesel, il y a tout ça. Est-ce que la centrale sera démantelée un jour? Moi, je ne pense pas que c'est demain qu'on va voir un démantèlement de la centrale » dit-il.

La table d'échanges se réunira régulièrement au cours de l'année en attendant l'appel de propositions qui permettra de diminuer la dépendance au pétrole des Îles et d'améliorer le bilan écologique de la société d'État.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?