Hydro-Québec tente de rassurer les Madelinots sur l'état de son oléoduc à la suite d'un rapport accablant. Après une inspection du pipeline au moment du déversement en 2014, le ministère de l'Environnement a décelé plus de 6000 anomalies, de la corrosion importante et la perte d'épaisseur de métal allant jusqu'à 90 %.

Un texte de Jean-François Deschênes

La Société d'État dit avoir tiré des leçons de l'événement. Hydro-Québec affirme qu'une section de 140 mètres près du quai de Cap-aux-Meules et d'autres tronçons ont été remplacés, et des tests d'étanchéité concluent que l'oléoduc est maintenant sécuritaire.

Pour le directeur encadrement réseau et planification, Alain Sayegh, Hydro-Québec assume ses responsabilités.

De son côté, le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, demande une rencontre avec Hydro-Québec. Il déplore le manque de transparence de la Société d'État.

D'après les informations de Michel-Félix Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine