Retour

Hydrocarbures : Québec veut laisser les municipalités décider

De passage à Gaspé pour rencontrer les maires et les préfets de la Gaspésie, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, a répété que son gouvernement entend donner plus de pouvoirs aux municipalités qui veulent limiter l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Les villes pourront même faire un référendum pour mesurer, auprès de leurs citoyens, leur appui à un projet pétrolier et gazier promet le ministre.

« Ce serait très mal venu que ce soit le gouvernement qui dise à une municipalité la façon de mesurer l'acceptabilité sociale ».

Ainsi, une municipalité pourra, promet le ministre, interdire l'exploitation du pétrole et du gaz dans certains secteurs; un pouvoir qui ne leur est pas conféré actuellement.

Est-ce que la Ville de Gaspé pourra, par exemple, chasser Pétrolia (devenue Pieridae) du secteur Haldimand, à proximité des habitations ? Trop tôt pour le dire, affirme le ministre qui se montre tout de même prudent.

C'est que le gouvernement se garde quand même un certain contrôle. Québec dictera les critères que les municipalités devront considérer pour interdire ces activités. Tout en promettant plus de pouvoir, on comprend que les municipalités n'auront pas carte blanche pour autant.

« On va vous dire : voici ce que vous devez prendre en compte pour avoir la possibilité d'interdire », a toutefois précisé le ministre. Il promet par contre que l'avis des élus gaspésiens sera considéré pour établir ces fameux critères.

Peur d'être poursuivi par les pétrolières ?

Le ministre ne semble pas, du moins en public, être trop inquiet qu'une pétrolière poursuive une municipalité ou même le gouvernement si le territoire qu'elle lorgne devient du jour au lendemain, zone interdite de forages.

Pierre Moreau ne croit pas que la notion de droits acquis s'applique dans ce cas-ci. La raison est simple, dit-il, les compagnies, du moins en Gaspésie, ne possèdent que des autorisations pour explorer le sous-sol, et non pour produire du pétrole ou du gaz.

« Le claim ne donne pas le droit à l'exploitation, chaque étape nécessite une autorisation ».

Mais le maire de Gaspé, Daniel Côté, n'est pas de cet avis. Selon lui, les villes, mais aussi Québec ont une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Pierre Moreau passe bien en Gaspésie

« Pierre est un ministre d'action », a lancé le député indépendant de Gaspé, Gaétan Lelièvre, qui ne cache pas son respect pour le nouveau ministre responsable de la région.

Hors micro, des maires ont affirmé que Sébastien Proulx les a déçu lors de son mandat comme ministre régional, alors que Pierre Moreau semble vouloir établir une communication directe et permanente.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine