Retour

Hydrocarbures sur Anticosti : Québec a en main de fausses données, selon un collectif

Une étude économique commandée par Québec surestime le potentiel des réserves d'hydrocarbures de l'île d'Anticosti en utilisant une méthodologie erronée, selon le Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste. Le groupe de chercheurs réclame le retrait du rapport et une suspension temporaire des consultations publiques tant que les chiffres ne sont pas corrigés.

L'étude en question a été déposée en octobre dans le cadre de l'Évaluation environnementale stratégique propre à l'île d'Anticosti. Elle rappelle notamment que les plus récents rapports évaluent la quantité des hydrocarbures à 43 milliards de barils de pétrole.

Le regroupement a fait parvenir une lettre aux ministres David Heurtel et Pierre Arcand, ainsi qu'aux membres du comité de l'Évaluation environnementale stratégique des hydrocarbures, dans laquelle il affirme que les réserves de pétrole et de gaz sont comptées en double dans le document.

« C'est un dédoublement de la ressource en place par une erreur de calcul », soutient le chercheur indépendant Marc Durand. Les signataires reprochent aux auteurs d'appliquer un calcul qui a pour effet de doubler le potentiel de gaz et de pétrole dans le sous-sol de l'île d'Anticosti.

Le cabinet du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, réserve ses commentaires pour l'instant.

Plus d'articles

Commentaires