Retour

Il y a 250 ans, l’ermite de l’île Saint-Barnabé

L'année 2017 marque le 250e anniversaire de la mort de Toussaint Cartier, l'ermite de l'île Saint-Barnabé. Pour l'occasion, une nouvelle exposition sur le fascinant personnage est inaugurée sur l'île près de Rimouski.

Toussaint Cartier est arrivé sur l’île Saint-Barnabé en 1728. Il y est resté, seul, jusqu’en 1767, l’année de sa mort.

Dans le cadre de ses recherches sur le personnage, Claude La Charité, professeur à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), a retrouvé une multitude de récits qui tentent d’expliquer les circonstances de son isolement.

Il explique qu’il est encore impossible aujourd’hui de déterminer avec certitude pourquoi Toussaint Cartier a vécu 40 ans dans la solitude.

Son équipe et lui ont donc saisi l’occasion du 250e anniversaire pour réunir tout ce qu’ils savaient du personnage à la fois historique, littéraire et légendaire.

L’exposition, initialement présentée en janvier à la Galerie d’Art de l’UQAR, a ensuite été déménagée dans une grange sur l’île Saint-Barnabé. Elle y sera pour les trois prochaines années.

Malgré l’abondance de récits sur son existence, deux théories se démarquent, selon le professeur. La première est religieuse : l’homme se serait retiré sur l’île pour son salut.

La deuxième est la thèse romantique, selon laquelle il aurait épousé une jeune femme en Bretagne contre l’avis de ses parents. Les deux auraient décidé d’aller vivre en Nouvelle-France. Leur navire aurait fait naufrage et Toussaint Cartier aurait été le seul survivant.

Il aurait tout de même réussi à récupérer la dépouille de sa femme, l’aurait enterrée sur l’île et aurait consacrer le reste de ses jours à sa mémoire.

Autres nouveautés à l’île Saint-Barnabé

De nouvelles activités seront organisées sur l’île Saint-Barnabé cet été. Tourisme Rimouski propose deux sorties sur l’île jusqu'à 22 h pour permettre aux visiteurs d’y admirer le coucher de soleil.

Des spectacles seront aussi offerts, dont celui d’un duo de saxophoniste et celui du groupe de jazz Tomalli.

Une démonstration de drônes aura lieu, de même que des causeries avec Armand Dubé et Claude La Charité. Deux traverses à pied seront organisées, dont la première pendant la journée de la Fête nationale, le 24 juin.

Le Chantier-école en archéologie de l’UQAR est aussi de retour sur l’île cet été, après deux ans d’absence.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine